NICOLAE C. PAULESCU (1869-1931) – SAVANT DE RENOM MONDIAL

(Le compte-rendu du livre Nicolae C. Paulescu – l΄homme et son œuvre médicale, 2-ème édition, 2009, lʼauteur Dr. Constantin Angelescu)

Farmacist primar Maria SOPOREAN, Dr. Biol. Iuliana CRIȘAN, Prof. univ. Ana CARATĂ, Prof. Expert ONUDI Constanța RIZESCU

(Société Roumaine de lʼHistoire de la Pharmacie, [email protected])

Resumé

Dans ce livre (une monographie), publié par Dr. Constantin Angelescu, on présente le savant roumain, l´homme de culture Nicolae C. Paulesco, celui qui a aimé la littérature, l´histoire, l´art, la musique et qui a été un bon patriote. Dans ce livre, nous pouvons également connaître l´histoire du médicament insuline et la priorité de Paulesco dans ce problème.

A l΄occasion de la réunion de la Société Roumaine de l΄Histoire de la Pharmacie (SRHP), Section de Bucarest, de 27 Novembre 2010, a été présenté le compte-rendu du livre Nicolae C. Paulescu – l΄homme et son œuvre médicale, écrit par son neveu – Dr. Constantin Angelescu.

Les réalisations dans la médecine roumaine et internationale du XIX-e siècle et la personnalité de N. Paulesco ont suscité beaucoup de discutions et commentaires.

Le livre auquel nous faisons référence dans lʼarticle, riche en dates d΄importance scientifique, a été présenté par le rapporteur avec passion et une grande reconnaissance, quand on parle d΄une telle personnalité.

Mots clés: personnalités roumaines et français, recherche scientifique de niveau national et international

Rezumat

Doctorul C. Angelescu prezintă, în această monografie, savantul și omul de cultură care a fost Nicolae Paulescu (1869-1931), cel care a iubit literatura, istoria, arta, muzica și care a fost un bun patriot. Totodată, din această monografie, cunoaștem date importante despre insulină și despre prioritatea lui N. Paulescu în descoperirea acestui medicament.

La sesiunea de comunicări științifice, SRIF-Secția București din 27 noiembrie 2010, între comunicările verbale înscrise în program, s-a prezentat și recenzia cărții „Nicolae C. Paulescu – l΄homme et son œuvre médicale”, a doua ediție, 2009 (N. Paulescu – Omul și opera sa medicală), publicată de nepotul său, doctorul C. Angelescu. Realizările deosebite în medicina românească și internațională a secolului al XIX-lea și personalitatea lui N. C. Paulescu au suscitat multe discuții și comentarii.

Cartea la care noi facem referire în acest articol, bogată în date de importanță științifică, a fost prezentată de către referent, cu pasiune și recunoștință, când este vorba despre o asemenea personalitate.

Cuvinte cheie: personalități române și franceze, cercetare științifică de nivel național și internațional

*

*          *

N. Paulesco est né à Bucarest le 30 octobre 1869. Il a eu une culture générale solide et une intelligence remarquable, il avait des compétences particulières vers les sciences naturelles, physiques et chimiques. Après les études de lycée en Roumanie, en l΄automne de l΄année 1888, il partit pour Paris et entra à la Faculté de Médecine.

Après trois ans de travail assidu, en 1891 il passa brillamment le concours de lʼexternat et il choisit le service médical dans l΄Hôpital l΄Hôtel-Dieu du Perpétuel Secoure; ici, il fit la connaissance du professeur Étienne Lancereux, un clinicien renommé, qui était le Chef de lʼHôpital. Dans son activité à Paris, jusqu΄au 1900, an par an, il finalisa plusieurs études universitaires.

Il a obtenu beaucoup de titres et a été chargé avec diverses fonctions, comme suit:

– 1894, il est accepté comme interne à l΄Hôpital l΄Hôtel-Dieu; ici, Paulesco a développé une méritoire activité scientifique, par nombreux communications et publications dans les revues médicales françaises;

– 1897, il a obtenu le titre de docteur en médecine et, à la fois, le titre de médecin adjoint, dans le même lʼhôpital; dans cette année, il a été chargé avec les attributions du secrétaire de rédaction au „Journal de Médecine Interne”, revue qui apparaît sous la direction du professeur É. Lancereux;

1

Étienne Lancereaux and N. Paulescu

Ultima fotografie a lui Paulescu împreună cu Lancereaux, la Paris, în 1905

– dans le même an, 1897, il a obtenu le Certificat d΄Études Supérieures en Chimie biologique;

– en 1898, il a finalisé les Études Supérieures en Physiologie générale et il a obtenu le Certificat d΄attestation; dès 1898, le professeur A. Dastre a trouvé en Paulesco des qualités exceptionnelles de chercheur scientifique; par conséquence, Paulesco a été associé aux laboratoires de physiologie de la Sorbonne et lui a été confié l΄étude des certains problèmes de spécialité, parmi lesquels le produit actif de la sécrétion interne du pancréas;

– en 1899, il est Docteur en Sciences Naturelles, à Paris;

– en 1900, il est revenu à Bucarest et son activité à la revue médicale a cessé;

– en 1901, l΄Université de Sorbonne a lui fait l΄honneur avec le titre de Docteur de l΄Université de Sorbonne;

– pour sa activité en France, le Ministère de l΄Instruction Publique lui a décerné le titre d΄Officier de l΄Académie, lui remettant les Palmes Académiques (décoration instituée en 1808, pour récompenser les services rendus dans l΄enseignement, aux lettres, aux arts) [1]. Grâce au prestige acquis dans l΄activité de l΄hôpital et dans le laboratoire, on a proposé à Paulesco d΄accepter le poste de professeur de médecine à l΄Université de Fribourg (Suisse). Il a refusé parce quʼil a préféré de travailler dans sa patrie.

2

N.C. Paulescu, la începutul carierei sale

de profesor la Catedra de fiziologie din

Bucureşti

– depuis son retour à Bucarest, il a été nommé, en 1900, professeur agrégé de Physiologie à l΄Université, à la Faculté de Médecine;

– en 1904, il a été professeur définitif de cette discipline. Par son talent pédagogique, il a fait cette discipline la plus attirante; en parallèle, il a déployé une activité clinique, donnant gratuitement des consultations médicales au dispensaire (Boulevard des Aviateurs) à Bucarest.

Il a eu des excellentes contributions dans la recherche scientifique d΄endocrinologie. Il a étudié cliniquement et expérimentalement les glandes thyroïdes, les glandes surrénales et pour la première fois il a effectué une hypophysectomie par la voie temporale. Il a préparé un extrait surrénal contenant l΄adrénaline, qui sera isolé un peu plus tard par Takamine avec le simple moyen d΄alcalinisation.

L΄activité scientifique d΄endocrinologue a culminé dans le domaine de physiologie du pancréas. En collaboration avec le professeur Dastre, en 1899, à Sorbonne, il a isolé un produit actif de la sécrétion interne du pancréas. En 1916, il a réalisé un extrait hydraté de pancréas, qu΄il a injecté à un chien devenu diabétique à la cause de l΄extirpation du pancréas. L΄effet hypoglycémiant obtenu a été publié en 1920 dans son deuxième volume du Traité de la Physiologie Médicale.

3

▪ En 1921, depuis le 24 avril jusqu΄au 23 juin, Paulesco a présenté, à la Section Roumaine de la Société de Biologie de Paris, quatre communications sur l΄action hypoglycémiante de l΄extrait pancréatique, dénommé pancréine.

▪ Le 22 juin 1921, il a envoyé aux Archives Internationales de Physiologie de Liège (Belgique) son article intitulé Recherches sur le rôle du pancréas dans l΄assimilation nutritive. L΄article a été publié après deux mois, en août, le même année.

▪ Le 10 avril 1922, Paulesco a obtenu le Brevet de l΄Invention Nº 6254 avec le titre Pancreina și procedura de fabricație (Pancréine et la procédure de sa fabrication), de la part du Ministère de l΄Industrie et du Commerce de Roumanie. Ses demandes de préparer le précieux produit dans les laboratoires industriels n΄ont pas donné des résultants. A cause du manque des ressources dans le pays, il n΄a pas réussi à appliquer son invention.

▪ En 1922, après huit mois de la parution du travail de Paulesco, deux jeunes canadiens, Banting Frederick Grant (1891-1941), au début de sa carrière, et Best Charles Herbert (1899-1978), étudiant ayant une seule année de faculté, qui travaillaient dans le laboratoire du professeur Macleod (1836-1935) à l΄Université de Toronto, ont publié leurs résultats obtenus dans la hyperglycémie des chiens diabétiques, en utilisant un extrait pancréatique.

Dans la bibliographie des deux canadiens ont été mentionnées les communications de Paulesco à la Société de Biologie de Paris. Mais le Prix Nobel en Médecine pour l΄année 1923 a été décerné aux canadiens, Banting (qui a effectué les récherches sur un chien) et Macleod, dans le laboratoire duquel ont été effectuées les experiences.

Paulesco, sûr de la justesse de sa cause, a formulé plusieurs protestations, mais sa demande n΄a pas été satisfaite. Le décernement du Prix Nobel aux canadiens a été désapprouvé par de nombreux hommes de science contemporains.

Le professeur N. C. Paulesco est décédé le 19 juillet 1931 à Bucarest et son tombeau se trouve dans le cimetière Bellu; son monument funéraire, une œuvre d´art du sculpteur Dimitrie Paciurea (1873-1932), „Tète du Christ“, inclut les mots: „Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font“. (n.n. „Pardonnez, mais n´oubliez que la vérité de la découverte d´INSULINE doit triompher“).

4

Mormântul familiei lui N. C. Paulescu

(fotografie realizată la data de 21 octombrie 2007)

Cimitirul Bellu, București

Le rétablissement et la reconnaissance de la vérité se sont produits, presque 50 annés après. A l΄occasion du VIIe Congrès de la Fédération Internationale du Diabète, le Président de la Société des Maladies de Nutrition et Diabète de Roumanie, le professeur Ioan Pavel, membre correspondant de l΄Académie de la R.S.R., a soulevé le problème de la priorité de Paulesco, mais sans succès.

A l΄appui de cette priorité, sont apparus des articles signés par des personnalités de la diabétologie universelle: Rolf Luft (Suède), le président du Comité Nobel pour la Physiologie et la Médecine; Minon Rodriguez (l΄Espagne), le président de la Fédération Internationale de Diabète (FID) et de la Société Espagnole du Diabète; le professeur H. Bour (France), le Chef de la Clinique Médicale de l΄Hôpital l΄Hôtel-Dieu, le président adjoint de la FID, des autres personnalités.

Paulesco est le collaborateur du professeur Lancereaux au Traité de Médecine, quatre volumes, plus de 3900 pages. Également, il a publié en français le Traité de Physiologie Médicale en trois volumes, en 1919-1921. En 1930, il a publié seul le Traité de Médecine, IV-ème volume – Pathologie Générale, avec 676 pages.

C. Angelesco, l΄auteur de ce livre, nous présente le savant roumain Paulesco, qui lisait en original des ouvrages de la littérature classique latine et hellénique. Il a été un bon chrétien et a soutenu Dieu comme l΄essence primordiale de la vie. Il a resté un bon patriote jusqu΄a la fin de sa vie.

Épilogue

En 1990, le professeur Nicolae C. Paulesco a été elu membre de l΄Académie Roumanie, post-mortem.

Cette année, 2016, sera la 85ème commémoration de sa mort, mais nous savons quʼil vit encore à travers chaque malade diabétique traitée par insuline. En 2016, se sont accomplis 95 années (1921 du avril au 23 juin) depuis que Paulesco a présenté des communications scientifiques sur l´action de l´extrait pancréatique, à la section roumaine de la Société de Biologie de Paris. Également, il a envoyé aux Archives Internationales de Physiologie de Liège (le 22 juin 1921) un article exhaustif intitulé Recherches sur le rôle du pancréas dans l´assimilation nutritive.

En tant que pharmaciens, nous connaissons bien l´importance de ce médicament dans le traitement du diabète sucré et nous espérons que le monde scientifique médicale fera justice en soutenant la cause du Professeur Nicolae Paulesco.

(Rédaction soignée par: Prof. Dr. Ph. Ana CARATA et Dr. Ch. Constantza RIZESCU)

Bibliographie

  1. C. ANGELESCU, Nicolae C. Paulescu – omul şi opera sa medicală, Ed. Vremea, București, 2009, (292).
  2. C. IONESCU-TÎRGOVIŞTE, Diabetul zaharat: epoca modernă dintr-o perspectivă istorică (Diabetes mellitus: present by historical perspective). INDNBM „N. C. Paulescu”, București, Practica Medicală – Vol. 10, Nr. 3(40), An 2015, 217.
  3. N. PAULESCO, Traité de Physiologie Médicale, 1920, vol II.
  4. N. PAULESCO, Traité de Médecine, IV-ème volume – Pathologie Générale, Ed. Impression École d΄Infanterie Militaire, Sibiu, 1930.
  5. Maria SOPOREAN, Recenzie – Nicolae C. Paulescu – omul şi opera sa medicală, Ed. Vremea, Bucarest, 2009 (292) (Autor: C. Angelescu), SRIF, Secția București, 27 XI 2010.
  6. MDE – Mic Dicționar Enciclopedic, Ed. Șt. Enc. 1986, ediția III-a, 1242, (1908).
  7. PETIT LAROUSSE, 1993, pp. 1574 (1784).

Fii conectat la noutățile și descoperirile din domeniul medico-farmaceutic!

Utilizam datele tale in scopul corespondentei si pentru comunicari comerciale. Pentru a citi mai multe informatii apasa aici.




Comentarii

Utilizam datele tale in scopul corespondentei. Pentru a citi mai multe informatii apasa aici.

Politica de confidentialitate